Dénomination: Pliant
Fabricant: Fontenille-Pataud pour Le Couteau Savoyard à Annecy
Longueur totale: 200 mm
Longueur de lame: 89 mm (dont 87 mm de tranchant)
Epaisseur de lame: 2.5 mm au plus épais
Type acier: acier inox 12C27
Manche: Hêtre échauffé
Système: Cran pompe arrière
Origine: France
Achat: Neuf

Un autre couteau régional, dit l’Alpin dans ce design caractéristique, même si ce couteau a été renommé “le couteau des Alpes” par son distributeur Le Couteau Savoyard installé à Annecy, ce qui renforce encore d’avantage cet esprit regional. La fabrication est néanmoins localisée à Thiers, chez Fontenille-Pataud, gage de grande qualité et une coutellerie que j’apprécie beaucoup après avoir décrit pas mal de leurs couteaux sur le site. D’ailleurs, son jumeau est aussi disponible directement chez Fontenille-Pataud, vendu sous la dénomination Alpin Le Saint-Bernard.

En réalité, comme pour la grande majorité des couteaux dit régionaux, l’origine provient dès le départ du bassin de Thiers et il n’a jamais été fabriqué en Savoie contrairement au couteau Rumilly finalement beaucoup moins connu… Son origine est néanmoins liée au plus emblématique des couteaux savoyards, l’Opinel : c’est Joseph Opinel qui aurait présenté le prototype de ce couteau à ressort en 1910 à la foire de Turin, il ne donna pas suite mais le couteau ayant fort plut aux visiteurs, les couteliers Thiernois se seraient alors empressés de le copier et de le mettre en production, le couteau Alpin était né !

Il faut dire que ce couteau a en effet une bien jolie ligne et qu’il est très agréable en main, voyons cela avec quelques photos !

D’abord la lame de type Yatagan, un design que j’affectionne particulièrement décidément (commun au couteau laguiole par exemple)… Un marquage très sympathique avec le nom du couteau et un petit ramoneur savoyard ! Les petits ramoneurs avait certainement un Opinel dans la poche plutôt qu’un Alpin, mais bon, très joli poinçon.

Au talon de la lame, sur le ricasso, on note le poinçon Gilles qui est la seule référence à Fontenille-Pataud sur le couteau.

Et sur l’autre face, un petit rappel : hand made, fabriqué à la main. Car oui, je vois assez (trop) régulièrement des personnes qui opposent des couteaux d’artisan travaillant à leur compte, qu’ils appellent couteaux artisanaux sous entendu faits main, aux couteaux produits dans les coutelleries françaises qu’ils considèrent industriels, fabriqués par des “machines” 🤷🏻‍♂️ Non… chez Fontenille-Pataud et bien d’autres coutelleries françaises, les couteaux sont fabriqués à la main par des artisans, employés par la coutellerie certes, mais tout autant artisan… de très talentueux artisans ! Et même, alors que chaque artisan dans l’entreprise avait sa spécialité et donc que le couteau passait de main en main pour une meilleure productivité (on travaille plus vite quand on répète la même opération), de plus en plus de nos jours, les coutelleries commencent à proposer des couteaux faits de A à Z par le même artisan, tout seul…

Mais revenons au couteau, le ressort a reçu un guillochage qui me plaît énormément, pas certain que ce soit le même pour tous les couteaux disponibles à la vente car le guillochage est souvent la signature de tel ou tel artisan l’ayant réalisé, mais celui-là j’adore vraiment !

Même de très près, la finesse d’exécution est superbe !

Le couteau n’est pas un cran forcé contrairement à l’Alpin “traditionnel”, nous avons là un système de blocage de lame très efficace, par pompe arrière. Parfaitement ajusté, le blocage se libère de façon très souple en appuyant sur cette sorte de gâchette au cul du couteau, puis la lame se refermant on a un très bon rappel du ressort, c’est important, cela assure que le lame fermée reste bien en position fermée, lorsqu’on met le couteau en poche par exemple.

Et puisqu’on parle d’ajustements, ils sont tous vraiment excellents ! Ressort à raser entre les platines et jonction lame/ressort très précise.

Le centrage de la lame est juste parfait !

Enfin les plaquettes, le choix a été très rapide pour moi… en dehors des conifères, quelle est l’essence de bois la plus présente en Savoie ? C’est le fayard bien sûr ! Ou autrement dit le hêtre 😉 Donc du hêtre échauffé (ce qui lui donne ces sortes de marbrures noires) pour ce couteau, et en plus, d’un point de vue purement esthétique et bien elles sont vraiment superbes ces plaquettes. D’autre part, leur rivetage est hyper qualitatif lui aussi ! Et un détail sympa, les plaquettes sont montées avec un insert ajoutant un liseré noir entre les platines et les plaquettes : comme une mise en relief façon mascara pour de jolis yeux.

On arrive au bout de la description pour cet Alpin, ou “Couteau des Alpes”, un couteau qui m’a vraiment enchanté à la réception, avec immédiatement ce sentiment fort de qualité lors de la première prise en main, et une taille que je trouve parfaite. D’ailleurs, la lame est suffisamment longue et fine pour être un bon couteau à table, mais la sécurité apportée par le blocage de lame, l’excellente prise en main, et une taille qui n’est pas trop grande non plus avec seulement 11cm de manche, il peut très bien servir aussi de compagnon au quotidien, couteau à tout faire qu’on a constamment sur soit. Sans oublier évidemment qu’il est surtout très beau !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire