» Fuji X-T1

Fuji X-T1

Fuji X-T1

My Fuji X-T1 with the 56mm f1.2

  • GARIZ half-case
  • CIESTA hand strap
  • CIESTA neck strap

 

NOTE de l’auteur (update 2017): évolution de la gamme Fuji oblige, j’ai maintenant revendu ce boitier pour ne garder que le X-Pro 2… mais tout ce qui est dit ci-dessous reste valide et notamment je n’oublie pas que c’est LE boitier qui m’a fait quitter le monde des DSLR ! Et si votre budget est limité, acheter ce boitier en occasion pourra vous offrir de merveilleux moment photographiques 😉

Ce qui suit n’est pas une « review », juste quelques mots pour expliquer pourquoi j’ai acheté le X-T1 et pourquoi je l’utilise avec bonheur. Bref, tout ceci est très personnel !

Pour les spécifications, c’est ICI

D’abord, l’histoire qui m’a fait venir au X-T1…

Pendant des années, j’ai été équipé exclusivement de matériel Nikon. J’ai commencé à mes début avec le D90, puis voulant passer au format 24×36, j’ai acheté le D700, et enfin, voulant rester dans le « full frame » mais désirant un boitier plus récent, j’ai acheté le D610. Ces boitiers successifs m’ont donné énormément de plaisir à l’utilisation, d’autant plus que petit à petit, mon parc d’objectifs s’est étendu et les derniers zooms que j’ai utilisés sont des optiques exceptionnelles : Nikkor 16-35mm f4, Nikkor 24-120 f4 et Nikkor 70-200 f4.

Alors pourquoi avoir changé pour Fuji ? Une des raisons principales c’est le poids et l’encombrement du matériel reflex, lorsqu’on part avec le boitier et quelques objectifs c’est tout de suite énorme ! En ce sens, pour photographier léger dans la rue, j’ai commencé par acquérir le Fuji X100 comme second boitier. Mais partir léger devait impérativement se faire sans concession sur la qualité du rendu photo… et rapidement, je me suis aperçu que je sortais de plus en plus souvent avec le X100 en laissant le reflex au placard, mission remplie !

Malgré tout, le X100 (que j’ai remplacé par le X100s à sa sortie tellement j’en étais contant) ne pouvait pas répondre à tous mes besoins photo. Alors, emballé par le rendu photo Fuji, j’ai tenté l’expérience de l’appareil hybride avec le X-T1… Et voilà le début de l’aventure qui m’a fait quitter le reflex, et sans regret !

Avec ce changement de marque, de type d’appareil, j’ai aussi bouleversé mon approche de la photo : au lieu des zooms Nikon, j’ai développé un parc de focales fixes pour le X-T1: 14mm f2.8, 23mm f1.4, 27mm f2.8 et 56mm f1.2 (j’ai quand même acheté le zoom 18-135mm, mais c’est pour une utilisation très ciblée, lorsque je me balade en moto). Cela fait aussi suite à mon achat du X100s, j’ai redécouvert un plaisir oublié de la photo par l’utilisation de focales fixes.

Alors, quel est le bilan par rapport à mon dernier boitier le D610 ? Voilà une liste de quelques points qui ont conduit à mon shift total de Nikon vers Fuji, certains devenu essentiels pour moi et dont je ne pourrai plus me passer.

  • l’EVF du X-T1 est hallucinant par sa taille, sa clarté, et toutes les infos qui y sont disponibles. Je le place loin devant le viseur optique du D610 ! J’étais d’ailleurs plus à l’aise avec le viseur optique du D700 à l’époque, mais l’EVF du X-T1 reste mon préféré de tous (je ne l’aurais pas cru il y a encore quelques temps).
  • Taille et poids en faveur du X-T1 évidemment
  • Le look ! Je n’y avais jamais prêté attention de mon temps reflex ne cherchant que le résultat, le fonctionnel, car un reflex ressemble à un autre reflex et ce, quelque soit la marque (exception faite du Nikon Df peut-être, mais si cher)… Maintenant que je photographie avec le X-T1, c’est un réel plaisir qui s’ajoute aux autres d’avoir un bel objet entre les mains, de la même manière qu’avec le X100s.
  • Tous les réglages essentiels disponibles directement sur le boitier, des réglages physiques par molettes, pas besoin d’aller dans des menus ou de regarder un petit écran sur le haut du boitier.
  • Rendu photo, c’est personnel mais je préfère celui du X-T1 (ce n’est pas qu’un sentiment passager mais vraiment une constatation sur l’ensemble de mes photos, et c’est d’ailleurs un des points clés pour mon shift)
  • JPEG direct boitier excellent pour le X-T1, notamment avec le profil Classic Chrome que j’aime beaucoup et utilise de plus en plus fréquemment au lieu du format raw (je n’y aurais pas cru là non plus)
  • WiFi: utilisation de mon téléphone pour déclenchement appareil sur trépied (paysage et pose longue) et compatibilité avec la petite imprimante Fuji Instax pour des instantanés à partager « sur place ».
  • obturateur électronique à 1/32000ème ! Habitant en Thaïlande où la luminosité est très forte, cette caractéristique est devenue essentielle pour moi, je peux enfin (et sans avoir à utiliser de filtre rapporté sur l’objectif) ouvrir en grand pour bénéficier d’une profondeur de champ minimale sans me soucier d’une limitation à la fermeture, pour une exposition optimale. Un exemple pour test ci-dessous à f1.2, vitesse de fermeture 1/22000ème !

DSCF2877

 

 

Voilà, ça fait déjà une bonne liste alors que seulement 2 ou 3 de ces points auraient déjà suffit à me convaincre. Mais attention, c’est pour mon utilisation, mon style de photos, et à mon simple niveau d’amateur passionné. Mes besoins, mes goûts, ne sont certainement pas ceux de tous. Par exemple, pour quelqu’un qui fait principalement de l’animalier, le X-T1 ne sera vraisemblablement pas le matériel le plus adapté… Par contre, c’est aussi pour témoigner que les opinions ne doivent pas toujours rester figées car, il y a peu de temps, j’aurais encore affirmé que les EVF ne permettent pas une visée aussi précise que les OVF, qu’ils sont « gadget », que le Graal se trouve dans le Full Frame et qu’aucun JPEG n’est utilisable en comparaison des possibilités du raw… Comme quoi… N’ayons pas peur d’essayer et de changer.

J’espère donc qu’en ayant lu ces lignes, vous puissiez juste vous faire une petite idée des avantages qu’offre cet appareil photo, à vous maintenant d’y faire le tri en fonction de vos propres besoins 😉

© AxelPERI2015 All rights reserved Haut
Retour